vendredi 3 janvier 2014

En scène



Dans ma boite,
Je dépose mes désirs,
Comme d'autres rangent leurs idées,
De peur de les perdre,
Tant parfois, elles sont éphémères,
Accessibles ou impossibles.
Sans artifice,
Et surtout sans tabou.
A nous les rôles principaux
Dans ces duos ou plus,
Qui nous verrons nous aimer,
Au corps à corps.
J’y note des lieux,
Qu'ils soient intimes ou publics,
Qu'ils soient confinés ou vastes à l'infini,
Car sans théâtre,
Il n’y a pas d’espace pour aimer.
Parfois la scène,
Dégage une telle âme,
Qu’elle en impose ses règles,
A ce huis clos,
Qui recueillera nos joutes.
J’y lance des trames,
Car à toute bonne pièce,
Il faut cette entame,
Ce fil conducteur,
Qui capte l’attention,
Et lance les acteurs,
Dans le rôle qu’ils tiendront à la scène,
Libres de leur improvisation,
Mais qui les mènera inéluctablement,
Vers l’apothéose du plaisir.
J’y imagine les costumes,
Dans les plus intimes détails,
La nature, simple ou complexe
La matière rude ou délicate,
Accompagnés ou non d'accessoires.
Car il en va de la crédibilité du rôle,
Que de pouvoir inscrire en image,
Dans les yeux  de son partenaire.
Et donner corps à son désir,
A ses sensations les plus intimes.
Dans ma boite,
J’y dépose même le final
Car que serait un spectacle,
Sans ces moments flamboyants,
Qui laissent les acteurs épuisés et heureux,
Et qui, longtemps après la chute du rideau,
Restent dans la mémoire de ceux,
Qui les ont vécus corps et âmes,
Spectateurs et acteurs,
De ces moments d'extases.


Allez Madame,
Bousculons nos habitudes,
Enflammons nos sens,
Montez sur les tréteaux,
Il est temps pour nous de jouer.
Plongez votre main dans ma boite,
Retirez-en notre partition,
Et donnez-moi la réplique,
Car au théâtre de nos amours
Je veux être votre...

... Molière!

12 commentaires:

  1. Seul les cœurs qui ont croisés leur « Molière » garde précieusement leur petite boite, avec gravé en elle d’une encre indélébile la caresse de l’âme…Que votre théâtre est magnifique…Il n’est que désir et plaisir…Merci à vous…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Celine.
      Les Molières ont aussi besoin de leur muse...

      Supprimer
  2. Bonjour Mr Sganarel !

    Je visite pour la première fois votre site. Filles de rêve, photos superbes, musiques suggestives. J'aime bien en particulier la photo "champêtre" de "En scène": "la petite "chaperone" rouge" avec son petit panier de fruits"... elle rend visite à sa grand-mamie...etc...etc... Je jouerais avec plaisir le rôle du grand méchant loup !!! (Rires) . Toutes les autres ont leur charme, of course !! 9/10 ! Bravo ! Continuez.
    Bon WE à vous. Peter Pan.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour vos encouragements Peter Pan. N'hésitez pas à feuilleter mes pages, pour le plaisir.....:)

      Supprimer
  3. Hâtons-nous, l’heure fuit.
    Hâtons-nous de saisir
    L’instant, le seul instant donné pour le plaisir.

    André Chénier

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Que serait notre plaisir sans l'attente et le désir?....Jouez Madame

      Supprimer
  4. A la fois Dramaturges et Comédiens d'un spectacle charnel et sensuel ...Le regard et les doigts jouent avec les mots, serpentent sur la peau et pénètrent les corps ...Un corps de texte pour des corps de chair ...Pour un décor de chair !

    RépondreSupprimer
  5. Oui ..sourire ..Quand la sueur vole et éclabousse d'ardeurs le décor , le huis clos se joue à guichet fermé ..:)
    Un peu d'humour ..:)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. :) , Sur ces planches, les vents amis nous emportent souvent vers les sommets.... :).

      Supprimer
  6. Vos mots lierre, trame des délices à l'antre cour et jardin

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vos encouragements poètes me touchent beaucoup.

      Supprimer

N'hésitez pas à me faire par de vos réactions!
( aucun lien ne sera admis )