samedi 14 février 2015

Tendres soupirs


Ah!
Interrogatif,
Étonnement d’une caresse,
L’espoir d’une audace
Un simple filet d’air,
Entre tes lèvres mi jointes,
Comme une respiration,
Un instant suspendue,
Encore une fois libérée.
En une brise légère.
Ôoh !...
S’arrondir,
Se creuser,
Prendre corps,
Comme un chant,
Une mélopée enchaînée,
Une voyelle encore renouvelée,
Dans une foulée qui s’allonge,
Le vent léger se fait souffle.
Espoir d'un envol.
Humm..,
Dégustation,
Tendre inclinaison,
Comme  une approbation,
A cette emprise en eau profonde,
Audacieuse intrusion,
Au creuset de l’intime,
Possession librement  consentie,
Qui s’inonde en abandon.
Et décoiffe les conventions.
Ouiii,
Adore!
Le divin accord,
Quand roule dans ton ventre,
Le frêle esquif sur la houle océane,
Diable qui drague de sa corne,
Aux fonds délicats et savoureux,
Alors dans les brumes marines raisonne,
Comme un râle abyssal s'entonne,
Le chant des sirènes du plaisir.
RÔooh!
Grondement dans les hunes,
Roulement au fond de ton ventre,
Comme résonne le clairon victorieux,
D’un corps céleste exalté,
Tendu au zénith par le plaisir,
Qui gicle sa semence,
En une myriade d’étoile,
Arrhh. !..
Oui, Encore!
Chante en corps,
Entonne à nouveau ton credo,
Quand plantée sur son dard,
Dans cette union obscène,
Ton âme ne t’appartiens plus,
Et vibre ces ultimes instants,
Dans ce dernier soupir,
Trémolo d'une tendre agonie.…
 ..Jouit !

2 commentaires:

  1. Tendres soupirs en corps, une union scellée qui chante des accords consentis et partagés.

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à me faire par de vos réactions!
( aucun lien ne sera admis )